16 Fév 2001

Article de la Voix du Nord sur le SAS de sécurité

0 Commentaire

Voici un article paru dans la voix du Nord au sujet du SAS de sécurité inventé par Jean Marc Nys actuel patron de la société NYS.

 

Revue de presse

 

La Voix du Nord du vendredi 16 février 2001

Invention

L’anti-braquage « made in Tourcoing »

C’est simple mais il fallait y penser. Jean-Marc Nys, le patron d’une entreprise tourquennoise spécialisée dans les volets, persiennes et fermetures de sécurité, a peut-être trouvé une nouvelle parade aux braquages dont sont régulièrement victimes les convoyeurs de fonds.

Son invention protège le court mais périlleux trajet à découvert qu’effectuent les convoyeurs entre leur fourgon et la banque ou le commerce qu’ils desservent. Sur ces quelques mètres à hauts risques, Jean-Marc Nys suggère d’implanter un sas amovible et télécommandé à distance. « J’ai eu l’idée de départ aux Etats-Unis en observant que devant les grands hôtels, une avancée permet aux taxis de déposer les clients à l’abri », confie Jean-Marc Nys. Si l’on complète cet auvent, posé sur des colonnes fixées sur le trottoir, par deux volets roulants, on obtient un sas.

 

Signal sonore

SAS-Nys

En temps normal, le sas est replié mais dès qu’arrive le fourgon, une télécommande permet de déclencher la descente des rideaux de fer qui s’effectue en une quinzaine de secondes. Quand les convoyeurs sont dans l’établissement, on remonte les volets métalliques. Le trottoir est alors rendu aux piétons puis l’on transforme de nouveau l’auvent en sas ou en mini-tunnel au moment de la sortie des convoyeurs.

Comme pour un passage à niveau, un clignotant et un signal sonore préviennent des mouvements du rideau métallique. La manœuvre peut être télécommandée depuis le fourgon ou de l’intérieur du bâtiment.

« Pour les passants, ce n’est pas plus long que l’attente à un passage-piétons et l’on tranquillise le secteur », résume Jean-Marc Nys.

Le système imaginé par le patron tourquennois, cinquième génération d’une entreprise créée dans la ville en 1869, nécessite une journée de pose. Si l’idée de Jean-Marc Nys est homologuée, un vaste marché s’ouvre. On pense notamment aux banques, aux sociétés de transports de fonds, aux grandes surfaces pour les galeries marchandes.

 

Système breveté

 

Le système peut aussi protéger des personnes. On imagine alors son utilisation pour des transferts devant un palais de justice, une prison… ou la résidence de chefs d’Etats placés sous haute protection. Sur son agenda, Jean-Marc Nys a des rendez-vous avec un grand établissement financier, une société de transport de fonds… « Ca marchera si les convoyeurs approuvent le système », explique le Tourquennois dont l’entreprise emploie vingt salariés.

Un brevet, financé par l’ANVAR, a été déposé auprès de l’institut de la propriété industrielle. Apparemment, il n’a pas d’équivalent. Un cabinet spécialisé a trouvé un système allemand qui ne protège que le sac du convoyeur ou encore un système belge qui ressemble à un tunnel dépliable en plusieurs éléments. Mais pour le sas sur mesure, aucun doute, le prototype est « made in Tourcoing ».

 

Pour en savoir plus sur notre SAS allez voir notre article : SAS de sécurité

[haut de page]

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *